fb icon

English (United Kingdom)French (Fr)EspañolDeutsch (DE)Japanese(JP)
Nelson Goerner dans la cour des grands // Concertclassic.com

Acclamé dans le monde entier, adoubé par Martha Argerich, mais secret et pudique, le pianiste argentin Nelson Goerner (né en 1969) est très peu présent sur les scènes françaises. Dans le cadre de la série « Gaveau intime », il offrait un récital d'une exceptionnelle tenue, témoignage de son talent de styliste et de musicien hors pair.

La Fantaisie de Chopin jouée en début de concert est construite, bien que le soliste n'ait pas encore trouvé complètement ses marques. Il se libère dans le Livre 1 des Images de Debussy dont il dégage toute la palette sonore avec d'impalpables nuances, des miroitements et des reflets changeants où la magie de l'instant le dispute à la subtilité fugace et à la légèreté arachnéenne. Dans L'Isle joyeuse, le dosage des sonorités, la richesse de coloris, l'élan jubilatoire (au risque de parfois presser la coda) participent de la même démarche.
Les 6 Études-Tableaux, op. 39 de Rachmaninov apportent un élément de contraste par la virtuosité mise en jeu et le caractère dramatique hautement affiché. Goerner évite tout pathos au profit d'une exécution souple, légère, d'une variété de ton qui éclaire chaque morceau d'une lumière nouvelle.
Précision du dessin, fermeté du rythme, vigueur du trait : Goerner privilégie toujours la musicalité et partant se hisse au niveau des plus grands.

Concertclassic.com, Michel Le Naour (Paris, Salle Gaveau, 7 février 2013)